Archives

A la découverte du Grand Vin rosé du Château La Coste en Provence

 

vignesCe mois-ci dans les box « Echanson » et « Cachottiers » (et à la cave), nous vous proposons un vin pas comme les autres.

Nous sommes en Provence, non loin d’Aix, exactement au Puy-Sainte-Réparade. Ici, en 2004, un collectionneur d’art irlandais, Patrick McKillen décide de racheter le château La Coste et ses 130 hectares de vignes alentour. Il n’y connaît rien en vin, mais décide de s’entourer des meilleurs pour produire un breuvage de qualité. Et ce n’est pas tout ! Il fait en quelques années du château La Coste un vaste complexe artistique où se côtoient musique, sculpture, peinture, arts vivants, cinéma, restaurant gastronomique … en quelques mots, un lieu unique en France où il fait bon flâner et découvrir.

Mais revenons au vin. L’architecte Jean Nouvel (le grand Jean Nouvel !) est chargé de la construction des chais et la production du vin est confiée à un propriétaire de Cahors reconnu, Mathieu Cosse. L’ambition est grande, à la hauteur des œuvres fameuses que l’on trouve au domaine (Louise Bourgeois, Alexander Calder, Hiroshi Sugimoto, pour ne citer qu’eux, font partie des artistes représentés), et le travail exceptionnel. Le vignoble est depuis 2009 en label bio, et l’on travaille ici en biodynamie pour proposer de grands vins des trois couleurs.

Le Grand Vin rosé

Chez Trois Fois Vin, nous avons voulu vous faire découvrir le Grand Vin rosé 2015, « un rosé de bouche », comme le décrit le vigneron. Il s’agit d’une bouteille haut-de-gamme, gastronomique, que l’on appréciera particulièrement pendant le repas. Composé principalement de grenache, mais aussi de vermentino, il dégage une puissance qui lui donne une profondeur incroyable. L’excellent travail qui lui donne naissance permet également un potentiel de garde non négligeable pour un vin de cette couleur cultivé en biodynamie (2-4 ans, soit à boire de 2017 à 2019).

Ses arômes sont complexes, mêlant les fruits (nez de fraises, de pêches de vigne, bouche de fruits rouges), les fleurs (pivoine au nez) et les caractéristiques des grands vins (rondeur, amplitude). Une merveilleuse leçon à ceux qui pensent encore que le rosé n’a pas lui aussi ses trésors cachés et ne peut être qu’un vin d’été médiocre !

Nous l’accompagnerons de plats de poisson simples mais très bien cuisinés, comme des rougets ou des langoustines au citron vert. Il peut également être dégusté avec des mets de viande en sauce, tel un tajine d’agneau aux légumes confits. Ainsi, vous pourrez sentir tout son caractère et son équilibre, en même temps que vous apprécierez sa délicatesse et sa finesse. Croyez-nous, vous ne ressortirez pas indemnes d’une telle dégustation … !

Vous l’aurez compris, vous avez entre vos mains – et dans votre verre ! – une pépite comme on n’en trouve pas tous les jours. Un vin d’une complexité et d’une harmonie rares, qui sait dévoiler tous ses secrets et vous faire passer un moment inoubliable. Si vous avez en plus la chance de pouvoir allier cette expérience aromatique et gustative à la visite culturelle du domaine, alors vous avez tout gagné !