Parlons bien, parlons vin 24/09/13

La bouche du vin – Apprenez à déguster avec Trois Fois Vin

la bouche du vin

Après vous avoir révélé les secrets de la robe du vin et des différents arômes, Trois Fois Vin vous parle de la bouche du vin, afin de faire de vous des cracks de la dégustation  !

Comment parler du vin lors d’une dégustation ?

Pas toujours évident de décrire ses sensations ! D’autant que le vin n’est pas une boisson comme les autres : c’est quelque chose d’un peu sacré. Non seulement on en trouve dans les églises, mais il existe tout un héritage culturel bien ancré autour du vin. Il y a des codes, un vocabulaire précis, des rituels… Mais pas de panique, si vous vous trompez de mot, ce ne sera pas un blasphème ! Et d’ailleurs, chacun a des sensibilités différentes : certaines personnes ressentiront plus les amers, d’autres seront très sensibles au boisé, ou aux notes florales. Outre ces différences « biologiques », nous ne réagissons pas tous de la même manière aux marqueurs sensoriels car nous avons des mémoires olfactives uniques en fonction de nos expériences passées !

En résumé, il n’y a pas « une » bonne réponse pour décrire un vin. Mais pour évitez de vous laisser dérouter par les multiples sensations qui vous assaillent une fois le vin en bouche, vous pouvez utiliser les astuces suivantes…

Mettons un peu d’ordre dans cette bouche !

Le mieux pour décrire la bouche du vin est de procéder par étapes.

La bouche du vin #1 : L’attaque

C’est la première sensation ressentie une fois le vin porté en bouche. Comme on détecte l’impression de sucré (ou de rondeur pour les vins secs) sur le bout de la langue, l’attaque peut être agressive si la sensation est perçue comme trop vive (typiquement, un vin fort en alcool et en tanins). En général, vous la trouverez agressive, franche ou ronde. Vous noterez que ces mots correspondent à une échelle d’intensité qui sert donc à décrire la force de cette première sensation !

La bouche du vin #2 : L’équilibre

Demandez vous si l’équilibre est harmonieux entre l’acidité (elle fait saliver), la sucrosité, l’alcool et les tanins (pour les vins rouges). Une de ces sensations prend-t-elle démesurément le pas sur les autres ?
Puis analysez chaque élément : l’acidité est-elle basse, équilibrée, élevée ? Le vin est-il sec, moelleux ou liquoreux ? Les tanins sont-ils fondus (sensation de velours) ou astringents (sensation que le vin est « râpeux ») ?

La bouche du vin #3 : Le corps

C’est ce que d’autres appellent la charpente ! C’est la sensation de « poids », d' »épaisseur » du vin en bouche. Est-il maigre, léger, bien charpenté ou plutôt  lourd ?

La bouche du vin #4 : Les arômes

Fruits rouges ? Epices ?  Pain grillé ? Référez-vous à notre article précédent sur les différentes familles d’arômes pour comprendre comment les identifier !

La bouche du vin #5 :  La longueur en bouche

La longueur en bouche est déterminante pour jauger de la qualité d’un vin. Une fois le vin bu ou recraché, évaluez le laps de temps durant lequel vous conservez en bouche le goût bien précis du vin. Une longueur supérieure à 8 « caudalies » (secondes, en jargon œnologique) est un gage de qualité (on appelle cela la « queue de paon », joli, non ?) !

Et maintenant, il ne vous reste plus qu’à trouver une bonne bouteille pour mettre vos connaissances à l’épreuve de la pratique !  Où ça ? Dans notre cave ou notre boutique en ligne par exemple !

Abonnez-vous à la box de vin Trois Fois Vin

Recevez chaque mois les meilleurs vins des petits domaines, chez vous

Invite & Earn

X
Signup to start sharing your link
Signup