Parlons bien, parlons vin 08/03/21

Elles sont vigneronnes !

Souvent moins médiatisées, que leurs confrères, les femmes vigneronnes sont pourtant présentes partout dans le vignoble … Certaines ont repris l’exploitation familiale, d’autres ont commencé de zéro, mais la passion les rassemble, celle du vin!  Aujourd’hui, lundi 8 mars, c’est la journée internationale des droits des femmes. Ce sont ces vigneronnes, viticultrices, vitrificatrices dont nous aimons les vins, et que Marie-Dominique Bradford à choisies pour figurer parmi les sélections de Trois Fois Vin que nous mettons en lumière.

Femmes et vigneronnes

Elles avaient ou ont encore les pieds dans les vignes. Elles sont passionnées, amoureuses des vins qu’elles produisent. Que ce soit en Champagne, en Bourgogne, ou dans la France entière, elles se partagent une sensibilité et une approche différentes de la vie en général et du vin en particulier.

Barbe Nicole Ponsardin, mariée Clicquot. Aujourd’hui tout le monde la connaît comme la Veuve Clicquot. Elle est la première femme à diriger une maison de Champagne à la mort de son mari. Femme d’affaires volontaire et avisée, le véritable envol de la Veuve Clicquot, débute en 1810 lorsqu’elle crée une nouvelle maison sous le nom de Veuve Clicquot-Ponsardin et développe un réseau dense d’agents et de représentants en Europe. Mais la grande affaire de la veuve, c’est, encore et toujours, le marché russe ou elle devient l’un des principaux fournisseurs de la cour de Russie depuis 1814.

Jeanne-Alexandrine Louise Pommery va faire d’une petite maison de Champagne, une maison de grand renom qu’elle baptisera en 1866 Veuve Pommery & Fils en raison de l’entrée de son fils, Louis Pommery dans la société. C’est elle qui, la première, lance un champagne « Brut Nature », à teneur en sucre très réduite, un Champagne servi tout le long de repas et non plus cantonné à l’unique dessert.

Lalou Bise-Leroy, est une fervente adepte de la biodynamie depuis 1989. Propriétaire de Domaine Lerou en Bourgogne avec notamment 9 Grands Crus, 8 Premiers Crus, 9 Villages, Lalou Bize-Leroy est aussi une dégustatrice hors pair et produit quelques-uns des plus grands vins au monde

Anne-Claude Leflaive, était une vigneronne emblématique de l’appellation Puligny-Montrachet. Elle est devenue l’un des piliers de la biodynamie en Bourgogne. Son domaine avait été distingué de 3 étoiles dans le guide des meilleurs vins de France de La Revue du Vin de France, qui considère que sa gestion du domaine et son travail sur les sols comme ayant  » atteint un niveau de perfection quasi absolu ». Elle reçoit également en 2014 un Winemaker Award, par l’Institute of Masters of Wine, consacrant ses talents de vinificatrice.

L’Italienne, Elisabetta Foradori, reprend très jeune, le domaine viticole familial à Mezzolombardo, dans le Campo Rotaliano (Trentin). Sa marque de fabrique, c’est réhabiliter des cépages antiques, indigènes comme le rouge Teroldego et le blanc Nosiola. Elle prône une viticulture proche de la nature et de la vie végétale et animale. Biodiversité, biodynamie, énergie sont les principes clé de son approche. Elisabetta et son équipe revendiquent la non-intervention à la cave où l’on tend à ne rien ajouter au vin. Elle est considérée comme une ambassadrice viticole du Trentin.

Carole Mathias à Epineuil est propriétaire avec son mari du Domaine Alain Mathias. Elle met l’accent sur l’élevage de ces vins. Il permet de faire des vins uniques, qui révèlent le terroir. Leurs chablis sont élevés en fût de chêne, à 50%. C’est assez rare pour être souligné. 

Brigitte Chevalier du Domaine de Cébène à Faugères, dont nous avions présenté les vins autour d’un portrait réalisé en septembre par Trois Fois Vin « A la Venvole, rencontre avec une grande vigneronne …. »

Une jeune et dynamique vigneronne sur l’appellation Vacqueyras , Coralie Onde propriétaire du Domaine de La Ganse. Elle élabore un vin en agriculture biologique que nous pourrions qualifier de « féminin » avec un bouquet d’arômes et un fruité composant un Vacqueyras de caractère d’exception. Une particularité du Domaine, c’est que les assemblages se font directement à la parcelle.

Mélanie Pfister en Alsace, est la première femme de la famille à prendre les rennes du domaine depuis 1780 ! Un unique objectif : obtenir des raisins puis des vins sains et de très grande qualité. Elle se consacre à une viticulture durable, respectueuse de l’environnement, tout en modernisant les installations au Domaine Pfister. Cette démarche de fond a vu l’obtention en 2013 du label Haute Valeur Environnementale (HVE). Ces vins sont dans la plus pure expression de leur terroir : authenticité, race et élégance.

Associations de femmes vigneronnes

Parce que le rôle de la femme évolue dans la société comme dans le monde du vin, des femmes de vin se réunissent, s’organisent autour de plusieurs associations: Ensemble, elles échangent sur la technique, le commercial, le juridique, les successions, l’avenir… Ensemble, elles doutent, cherchent, trouvent, avancent dans l’échange.

Florence Duchêne (champagne Florence Duchêne), Laureen Baillette (champagne Baillette-Prudhomme), Claire Blin (champagne Mary-Sessile), Sophie Milesi (Champagne Guy Méa), Hélène Beaugrand (champagne Beaugrand), Mathilde Bonnevie (champagne Rochet-Bocart) et Charlotte de Sousa (champagne de Sousa) forment Les Fa’bulleuses en Champagne. Cette première association de vigneronnes champenoise est créée en 2017. C’est un véritable lieu d’entraide et de partage de leur passion, leurs doutes, leurs succès.

Les Vinifilles ont pour unique but de « faire avancer les choses » ! Cette association d’une vingtaine de femmes vigneronnes représente presque toutes les appellations du Languedoc -­Roussillon. Toutes sont vigneronnes et vivent de leur métier. Le choix des membres de l’association s’est fait sur un critère de femmes de caractère, produisant des vins de caractère. Elles ont une passion commune, le raisin. C’est leur quotidien « le pourquoi de notre révolution effrontée, impertinente et joyeuse... »

Femmes et Vins de Bourgogne est une association créée en 2000, elle représente aujourd’hui une trentaine de Domaines à travers la Bourgogne entière. Passionnées par leur terroir, attentives aux bonnes pratiques, à la transmission de leur savoir, elles sont, l’avenir de l’homme en général, et du vin en particulier…

Créée en 2004, l’association Femmes Vignes Rhône est née grâce à Anne Hugues, vigneronne dans le Lubéron au Domaine de la Royère. Nous en avions parlé quand nous avions rencontré Nathalie Bour, du Domaine de Grangeneuve, situé en pleine Drôme Provençale sur l’appellation confidentielle de Grignan-les-Adhémar. Cette vigneronne engagée est membre de l’association qui réunit vigneronnes, négociantes, œnologues mais aussi sommelières, responsables commerciales et marketing, chargées de communication ou d’oenotourisme… « c’est une association d’énergie, d’entre-aide et de bonne humeur« 

Autres articles du magazine de Trois Fois Vin qui pourraient vous intéresser:

Femmes et vin : déconstruisons les clichés !

Les femmes et le vin !

Venez à la rencontre des femmes du vin !

Abonnez-vous à la box de vin Trois Fois Vin

Recevez chaque mois les meilleurs vins des petits domaines, chez vous

Invite & Earn

X
Signup to start sharing your link
Signup