Parlons bien, parlons vin 29/10/14

Un vin élevé en fût de chêne est-il forcément meilleur ?

Gage de qualité pour de nombreux consommateurs, le goût boisé continue d’avoir le vent en poupe. Mais un vin élevé en fût de chêne est-il vraiment meilleur ? Trois Fois Vin fait feu de tout bois pour vous éclairer …

 

L’influence du bois sur le vin

Contrairement à un élevage en cuves inox ou béton, plus hermétiques, l’élevage en fût de chêne va permettre des échanges entre l’air et le vin. La porosité naturelle du bois entraîne une micro-oxygénation qui va modifier la structure du vin, amener du gras et le rendre plus complexe. Le fût possède, par ailleurs, ses propres tanins, appelés tanins ellagiques. Ils vont se combiner à ceux déjà présents dans le vin et se transformer. Au final, le vin est plus souple, plus rond et plus stable.

Enfin, l’élevage en fût de chêne permet également d’apporter de nouveaux arômes. En fonction de la chauffe du bois (l’intérieur de chaque fût est chauffé), les fûts peuvent libérer des notes de vanille, de cannelle, de café, de cacao ou encore, plus soutenues, des notes grillées et fumées. Bénéfiques dans certains cas, ces saveurs boisées ne subliment cependant pas tous les vins. Un passage en fût de chêne est donc loin d’être obligatoire mais s’avère intéressant pour certains cépages ou assemblages, qu’ils soient d’ailleurs blancs ou rouges.

 

Un phénomène de mode ?fût de chêne

Le goût boisé a longtemps fait passer pour plus complexes des vins qui ne l’étaient pas forcément. Aussi, le boisé trop marqué peut avoir comme défaut de masquer le goût du fruit, surtout dans le cas de l’utilisation excessive de fûts neufs. Les viticulteurs eux-mêmes ont changé leur fusil d’épaule et produisent des vins dont le boisé est beaucoup plus discret, avec des fûts ayant déjà élevé un vin ou deux, apportant ainsi des notes plus délicates.  Les goûts changent, les méthodes de vinification aussi !

 

Pour les amoureux de bois

La question se pose dès lors pour ceux d’entre vous qui aiment les arômes boisés dans de bonnes bouteilles : comment être certain de ne pas tomber sur des vins « maquillés » ? Deux indices vous y aideront. Le premier est le prix de la bouteille. Les barriques coûtent cher et ce prix sera nécessairement impacté par le producteur sur celui de ses bouteilles : peu de chance pour un vin à moins de 5 euros d’avoir été élevé dans des fûts de chêne. Ensuite, il existe la mention « élevé en fût de chêne » : cherchez là sur les étiquettes. Elle n’est pas obligatoire mais elle garantit l’utilisation de vrais fûts, même s’ils peuvent être plus âgés que vous et qu’ils n’apportent plus aucune note boisée !

 

 

 

 

 

 

LE MEILLEUR DU VIN DANS UNE BOX CHAQUE MOIS

dapibus Donec venenatis, tristique Lorem felis et, sed