Château Bizard Serre de Courrent

Château Bizard
GRIGNAN LES ADHÉMAR
2012 "Serre de Courrent"

épuisé

Description

Échanson & Cachottiers

Dégustation

NEZ - Riche et profond, avec de jolis arômes de cassis aux notes poivrées et boisées.
BOUCHE - C’est le côté charnu, les tannins satinés et la longueur exceptionnelle qui marquent le palais.
SERVICE - Un vin déjà très agréable que vous caraferez à l’avance.
GARDE - Si vous avez la bonne idée d’en racheter quelques bouteilles, vous les garderez en cave en les ouvrant progressivement pour voir leur évolution jusqu’à 7-8 ans.

Accords

Se conjugue à merveille avec une cuisine raffinée : canard à l’orange ou sauté de porc aux pruneaux.

Le domaine

Bizard ? Quel drôle de nom ! C’était le nom patronymique des propriétaires des lieux au XVIè siècle. A cette époque plusieurs générations exploitaient une importante magnanerie (culture des vers à soie), et des mûriers plusieurs fois centenaires en attestent encore. Les premières vignes sont plantées en 1862 par les ancêtres des propriétaires actuels.  La magnifique propriété est située à Allan, dans la vallée du Rhône méridionale où la star est incontestablement le mistral, qui souffle un vent rafraichissant sur les vignes, empêchant toute installation de maladies et apporte une vraie qualité aux raisins. Les vignes sont plantées sur des coteaux dans un sens Nord/Sud pour ne pas mûrir excessivement. La gestion des volumes de production conditionne également la qualité, clairement favorisée par rapport à la quantité. Aucun désherbants, travail mécanique du sol, respect de l’environnement et maitrise d’une hygiène parfaite sont des choix dont les bénéfices se retrouveront dans nos verres. Et l’endroit est suffisamment magique pour que vous vous y arrêtiez lors d’un passage sur la Nationale 7 !

Le vin

Les étapes de vinification sont extrêmement affinées également. La récolte des raisins, telle celle de fruits dans de petites cagettes, la fermentation maitrisée dans des cuves thermo-régulées et l’élevage en fût pendant 12 mois vous donneront un aperçu de ce vin caractérisé par une très belle définition et une intensité hors classe. On comprend pourquoi dans un traité de viticulture de 1822, l’auteur classe ce vignoble juste après "Ermitage" et "Côte-Rôtie". C’est la syrah qui parle !

Recevoir de nos nouvelles