Château Bozelle FRONSAC 2014

Château Bozelle FRONSAC 2014

Château Bozelle
FRONSAC 2014

13.90 € / bouteille

11.82 € pour les abonnés

- +

Description

Château Bozelle - FRONSAC 2014 est le troisième vin, le plus complexe des 3, de la box Buissonniers du mois de Janvier 2020.

Tout proche de Pomerol, partons à la découverte de l'appellation Fronsac. Cette cuvée 100% Merlot vient d'une seule parcelle d'un seul hectare. Ses 4 ans de repos en bouteille lui ont donné une palette aromatique très variée et des tannins de velours.

Idéal avec des magrets de canard, des viandes mijotées et un gigot d'agneau.

Dégustation

nez — parfumé, fruits noirs, joli boisé, riche, complet

bouche — tannins de velours, généreux, long en bouche

garde — 2020-2023

service 15-17°

Accords

magrets de canard, viandes mijotées, gigot d’agneau

Le domaine

Construit en 1823 sur les bords de la Dordogne, ce château appartenait au Baron de la Roche Posay, qui faisait partie de la garde rapprochée de Napoléon. Ce dernier le nomma maire d’Angoulême après les campagnes militaires et c’est ainsi qu’il quitta la région. La famille de Xavier Dubois acheta cette belle propriété en 1875. Il est la 4ème génération de viticulteurs et c’est sur les belles appellations de Bordeaux, Saint-Emilion, Pomerol et la moins connue Fronsac qu’ils opèrent au quotidien. C’est cette dernière AOC que je souhaitais vous présenter, car je préfère toujours sortir des sentiers battus et vous emmener dans mes bagages, sur la route du bon vin à travers nos box. Beaucoup de vin rouge coule dans cette belle région (88% de la production totale bordelaise) et parmi toutes les possibilités, j’avoue être tombée en arrêt devant cette cuvée de pur merlot, soyeux et envoûtant à souhait, qui ne laissera personne indifférent. Je suis ravie aussi de vous proposer un millésime qui a presque 5 ans et qui développe déjà une belle palette aromatique, plus complexe, comme une sorte de récompense !

Le vin

Ce Fronsac est issu d’une unique parcelle de merlot qui pousse sur un seul petit hectare. La profondeur des argiles lui donne ce côté riche et massif et le calcaire lui assure une certaine élégance. Les raisins sont ramassés à la main puis égrappés et triés pour éliminer les baies les moins mûres. Ces belles billes se retrouvent dans les cuves de fermentation où elles vont démarrer leur transformation de sucre en alcool par la subtile intervention des levures indigènes. Après la fermentation, le moût sera transvasé dans les barriques de chêne français où le vin passera douze mois d’élevage, au calme, au frais, pour ensuite être mis en bouteilles et être conservé quelques années sur place, jusqu’à ma découverte il y a quelques mois !

Recevoir de nos nouvelles

ut vel, dolor. libero Donec ante. Praesent Lorem adipiscing dolor id