Domaine Berthelemot SANTENAY 1er CRU 2013 "La Maladière" - Trois Fois Vin

Bourgogne Santenay 1er cru La Maladière Domaine Berthelemot

Domaine Berthelemot
SANTENAY 1er CRU
2013 "La Maladière"

épuisé

Description

Cachottiers

Dégustation

NEZ - Vous trouverez des fruits rouges, et une petite note de grillé, lui donnant un côté très parfumé.
BOUCHE - Vous serez séduits par la souplesse des tannins et le corps ample et dignement souligné par le cassis et la groseille.
SERVICE - On peut ouvrir d’avance (ou même les carafer) les vins jeunes pour amplifier leur expression aromatique.
GARDE de 5 à 8 ans révèlera tout son potentiel mais ne soyez pas déçus de le déguster maintenant, il vous offrira, c’est une certitude, un vrai plaisir.

Accords

Aux fourneaux, l’agneau lui ira à merveille, ainsi qu’un rôti de bœuf cuit lentement à basse température pour préserver le côté juteux, que vous retrouverez également dans le vin.

Le domaine

Fidèle à mon habitude de vous faire découvrir des pépites, voici un jeune domaine né en 2006 à Meursault grâce à la passion de Brigitte Berthelemot. D’une surface totale de 7,6 hectares (et sur 16 appellations – vive la Bourgogne !), le domaine a déjà une excellente réputation.  J’ai choisi de vous montrer un vin d’une appellation que j’affectionne particulièrement, car moins connue que d’autres plus prestigieuses. En Côte de Beaune, dans un village dont les sources thermales attirent aussi les curistes, il existe un lieu-dit appelé "la Maladière" dont le nom fait référence à la présence de vestiges de maladreries où étaient soignés les malades au moyen-âge. L’histoire des noms du cadastre bourguignon est passionnant mais on en parlera une autre fois (sur le blog !).

Le vin

Sur 45a et 10 ca (oui, il est rare en Bourgogne de parler d’hectares entiers, le morcellement est historique !) le sol est caillouteux, pauvre et donne beaucoup de minéralité aux vins. Les vendanges manuelles sont délicatement mises en cuves pour la fermentation, qui se fait tout en douceur pour préserver la délicatesse du pinot noir, dont les tannins fins ne supportent pas une extraction trop violente. La durée de l’élevage est de 15 mois, dans des fûts dont 1/3 est renouvelé chaque nouveau millésime, pour ne pas trop marquer le vin par les arômes boisés. Deux hivers en cave, c’est la règle la plus souvent observée et c’est le cas ici.

Recevoir de nos nouvelles