Archives

Comment parler de vin simplement ?

 

 

C’est souvent le cas. On invite quelques amis, chacun apporte une bouteille, on remplit les verres des convives, et si le vin en vaut la peine, chacun y va de son commentaire : « Il est délicieux ce vin, c’est quoi ? », « Il est léger et fruité », « Quelle belle acidité, c’est un Bourgogne ? … Ah non c’est un Malbec qui vient d’Argentine, c’est écrit sur l’étiquette d’ailleurs… ». Aïe, et vous, qu’allez-vous dire ? Voici quelques astuces pour parler de vin en toute simplicité !

Conseil n° 1 : ne parler que de ce qu’on connait

Vu de l’extérieur, les dégustateurs professionnels ont un vocabulaire parfois surprenant qui peut paraître pompeux avec des envolées lyriques aussi inutiles que futiles. Le vin peut se décrire avec des mots simples, d’autant plus que les personnalités du vin se comparent souvent aux personnalités des gens (généreux, rond, léger, gras, fin, élégant,…), et ce vocabulaire nous est familier !

Si vos amis s’y connaissent plus que vous, laissez-les vous en dire plus sur le vin que vous dégustez, sinon, avouez-donc les limites de vos connaissances ! Vous pourrez alors chercher tous ensemble la réponse à vos questions (Google is your friend :-) ).

Conseil n° 2 : apprenez les connaissances de base sur le vin

Sans devenir un expert en oenologie, et si le sujet vous intéresse, tâchez d’accumuler quelques connaissances minimales pour pouvoir parler de vin. Commencez par vous procurer un livre simple et abordable, (par exemple « mon cours d’œnologie » par l’auteure de ces lignes, édité chez Dunod) répondant aux questions de base sur le vin : qu’est-ce que la fermentation alcoolique ? Pourquoi le vin est-il rouge ou blanc ? Quelles sont les principales régions françaises et leurs principaux cépages ? Qu’est-ce qu’une AOP et une IGP? Quels sont les accords mets/vins moins classiques ? Quelles informations de base trouve-t-on sur l’étiquette d’un vin ? Qu’est-ce qu’un vin bio? Si vous savez répondre à ces questions, vous aurez déjà de quoi alimenter les discussions pour un bon moment.

Conseil n° 3 : évitez de parler technique, parlez plutôt de votre ressenti

Pour éviter de partir dans une explication technique complexe sur les arômes d’un cépage ou les caractéristiques d’un vin en fonction de son climat d’origine, décrivez votre ressenti avec vos propres mots : l’oenologie est avant tout une affaire de goût personnel, et tout le monde peut avoir un avis !

Vous aimez la vigueur de ce vin rouge épicé qui vous donne envie de croquer à pleines dents dans la belle entrecôte qui vient de quitter le barbecue ; vous vous délectez de la rondeur et du goût de raisin frais de ce vin moelleux qui se marie si bien avec la fraîcheur et l’acidité de la salade de fruits ; ou encore en buvant ce vin blanc sec, vous avez l’impression de sentir des odeurs de fleurs qui vous rappelle le jardin de votre grand-mère au printemps… dîtes-le ! Et puis, sans aller jusque là, vous pouvez aussi tout simplement dire que « [vous aimez] bien son goût et il n’est pas trop fort ».

Dans l’émotion et le ressenti, vous aurez toujours raison et ne vous tromperez jamais !

Conseil n° 4 : posez des questions à ceux qui savent !

Au restaurant ou dans un bar à vins, posez des questions au professionnel qui vous guide et vous conseille : reconnaître la valeur d’un expert, c’est aussi la preuve d’une bonne connaissance du monde du vin. D’autant que dans son restaurant ou dans sa cave, l’oenologue ou le caviste connaît mieux que personne sa carte puisqu’il l’a lui-même composée ! N’essayez donc pas de le prendre à défaut. Au contraire, montrez-vous intéressé et à l’écoute, posez des questions, cela fera double emploi : vous accroîtrez vos connaissances, et vous éviterez de dire des bêtises !

 

Conseil n° 5 : écrivez ou prenez des photos !

 

Un nom de vin ou de domaine qui vous marque, un accord dont vous souhaitez vous souvenir, n’hésitez pas à tout écrire ou prendre en photo. Ce genre d’informations sort vite de la tête, et on regrette ensuite de ne pas en avoir gardé de traces.

 

Enfin bien sûr, si vous voulez vous investir plus fortement dans le vin, vous pourrez participer à des cours de dégustation ou lire des ouvrages tels que « Mon cours d’oenologie en 10 semaines chrono«  paru aux Editions Dunod et écrit par Marie-Dominique Bradford, fondatrice de Trois Fois Vin, pionnier de la box de vin par abonnement mensuel.

 

D’autres articles sur le même sujet qui pourraient vous intéresser :

Connaissez-vous le vocabulaire du vin ?

Le vocabulaire de dégustation, la suite !

L’ingrédient secret d’une bonne dégustation ?