fbpx

Archives

Morgon et pintade farçie, les secrets d’un repas de Noël réussi

 

 

Le repas de Noël approche … Et cette année, avec toute la famille réunie, ils seront très nombreux à table ! Il faut trouver un plat qui puisse tous les rassembler et s’accorder à merveille avec les bouteilles de ce délicieux Morgon qui trône dans la cave. Il vient alors une idée à l’hôte ; il fera la fameuse recette de sa grand-mère, des pintades farcies accompagnées d’une purée de patates douces et d’une duxelles de champignons. Dans la farce, de la chair à saucisse, de la viande de porc, mais aussi des pommes et des raisins secs. Rien que d’y penser, l’eau lui monte à la bouche.

 

Le repas de Noël est là … les membres de la famille arrivent un à un, s’engouffrant dans l’appartement avec un tourbillon de froid. Les joues sont rouges, les pommettes fraîches mais les sourires aux anges. Le salon embaume une odeur que les invités ont du mal à identifier avec précision. De la viande ? Sûrement. Des légumes ? Assurément, mais lesquels ? Peut-être même des fruits ? Sans doute, si l’on en croit cette odeur légèrement acidulée et fruitée qui semble se dégager …

 

Sur la table, on remarque des bouteilles de Morgon rouge, fièrement débouchées par la maîtresse de maison, qui n’attendent que d’être bues. Il est temps de prendre place, de remplir les verres. Au nez, on est saisis par les notes de fruits rouges, parfois très sucrées comme la fraise, la cerise griotte. Au loin, des arômes de réglisse se font aussi sentir.

 

La pintade farcie arrive et prend place au centre de la table, ainsi que les accompagnements. Les assiettes sont servies ; commence alors la dégustation ! Les invités sont frappés par la tendresse de la viande, son moelleux inégalable qui surprend presque. Toutes les saveurs ressenties auparavant dans l’appartement se mélangent en bouche, c’est un délice. La force de la viande, l’acidité des fruits de la farce et de la duxelles de champignons, la douceur et le sucré des patates douces. On se sait plus où donner des papilles !

On porte à présent le verre à la bouche … on retrouve les fruits rouges, et une ampleur incroyable. Quelle expressivité dans ce Morgon ! Sa souplesse fait ressortir la tendresse de la viande et les arômes multiples et savoureux des accompagnements. Les paupières se ferment pour mieux déguster et prendre la mesure de l’accord si harmonieux qui se dessine.

 

Est-ce la magie de Noël qui opère ou simplement le mariage parfait d’un mets et d’un vin d’exception ? Nous laissons chaque convive trouver sa propre réponse … mais il y a fort à parier qu’il s’agisse de la communion des deux !