Domaine du Cinquau

JURANÇON SEC 2020- Ambitions

Domaine du Cinquau JURANÇON SEC 2020 Ambitions est le vin blanc premium de la box Cachottiers du mois de janvier 2024.

Voici une pépite qui sort vraiment des sentiers battus : petit manseng et petit courbu sont ici assemblés pour donner un vin sec intense, frais et très élégant. Le beau jus bien parfumé explose en bouche, souligné par une fine tension minérale.

Idéal avec un plateau de fromages, un tartare de saumon, un tajine de poulet aux citrons confits.

21,00€
17,85€ Pour les abonnés
Ajouter au panier

UGS : C0124J Catégorie :

Nez

pamplemousse rose, mangue séchée, fruits secs

Bouche

fruité, aromatique, frais

Garde

2024-2028

Service

12° (surtout pas froid !)

Accords Mets-Vin - Vin blanc - Domaine du Cinquau

plateau de fromages, tartare de saumon, tajine de poulet aux citrons confits

Le vin

La conversion en viticulture bio de ce domaine de 14 hectares a démarré officiellement ! Cette cuvée est issue d’une sélection parcellaire et d’un assemblage de deux cépages autochtones de l’appellation : le Petit Manseng (70%) qui apporte le côté fruité concentré, et 30% de Petit Courbu qui donne la structure et la fine acidité. Le choix ici est de privilégier l’intensité des raisins, qui sont ramassés en octobre, à la main pour ne sélectionner que les meilleurs. Elevés en œuf béton et en fûts de chêne pendant 12 mois, ils restent ensuite encore un peu en bouteilles pour laisser le temps d’harmoniser le tout. On retrouve en bouche la typicité des grands Jurançons avec cette belle acidité qui étire en longueur et laisse une impression de fraicheur intense en finale.

Le domaine

Direction le sud-ouest, la région aux 300 cépages dont 130 autochtones (qu’on ne trouve pas ailleurs), plus précisément dans le Béarn. Sur les coteaux de Jurançon, proche de Pau et face à la chaine des Pyrénées, on trouve des traces du domaine datant de 1617. A l’époque, la famille De Bétouzet vient y chasser et en rapporte du vin car vignes et forêts entourent déjà le modeste bâtiment de l’époque. Depuis, le domaine a connu des hauts et des bas, avec une pause entre 1932 et 1984, date à laquelle la famille Saubot reprend en main les destinées du domaine en restructurant le vignoble, en construisant un chai digne de ce nom. La légende veut que le roi Henri IV ait été baptisé avec quelques gouttes de ce précieux breuvage en 1553 puisque né à Pau. La réputation de l’appellation s’est faite sur les vins doux (AOC en 1936), mais peu d’entre nous connaissent les Jurançon secs. D’ailleurs leur production est plus récente car reconnue en AOC seulement en 1975. Un allié de taille fait partie de ce terroir d’altitude très privilégié : le foehn, ce vent chaud et asséchant, meilleur ami des vignerons contre les maladies de la vigne. En effet, il permet de cultiver sainement, sans utilisation de produits chimiques. L’exposition en coteaux permet de capter un ensoleillement maximal, pour une parfaite maturité des raisins.

Club Trois fois vin

Abonné Trois Fois Vin ?
Profitez de -15% sur notre cave en ligne !

Les actualités à savourer