fbpx

Archives

Je n’aime pas le champagne… quel est le plan B ?

 

Mariage, baptême, anniversaire, nouveau job … toutes les occasions sont bonnes pour ouvrir une bouteille de Champagne et faire couler les bulles. Seulement voilà, pour peu qu’on en ait goûté un jour un mauvais et qu’on se soit réveillé avec un mal de crâne tenace, qu’on n’aime pas la sensation du « pétillant » ou le goût sec de ce vin, il est fort possible de se retrouver un peu perdu au moment de trinquer avec ses proches.

gatsby-vin-leonardo-di-caprio

Si tel est votre cas, pas de panique ! En fonction des raisons qui vous poussent à ne pas aimer le Champagne, voici quelques alternatives tout aussi festives :

Je n’aime pas les bulles

Ventre ballonné, mal à la tête, sensation désagréable en bouche, vous vous sentez mal à l’aise quand vous buvez de l’alcool pétillant. Rassurez-vous, vous êtes loin d’être seul(e) dans ce cas-là !

Pourquoi alors ne pas essayer un vin que l’on appelle tranquille (comprenez « non effervescent ») ; ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de bulles que ce n’est pas festif ! Un moelleux fera très bien l’affaire. Pour l’apéro, nous vous conseillons d’en choisir un pas trop sucré pour éviter le côté écoeurant qui vous couperait l’appétit avant même d’être passé à table. Un Coteaux du Layon, Tokaj de Hongrie ou Vouvray moelleux seraient parfaits ! Avec leurs notes de fruits exotiques qui les rendent doux et atypique, ils conservent par ailleurs une belle acidité et une couleur d’or évoquant les soirées d’été.

 

C’est trop sec / trop acide

Parfois en revanche, on aime les bulles mais le Champagne nous paraît un peu trop acide. La bouche peut alors sembler sèche, ce qui déplaît à certains. Si c’est votre cas, voici deux alternatives pour trinquer quand même :

Un vin légèrement pétillant, doux, plus sucré et moins alcoolisé, comme le Moscato d’Asti. Ce vin italien est très souvent servi en apéritif dans les pays où il fait plus chaud et où le Champagne peut apparaître un peu « lourd », comme en Grèce ou en Italie. Il est plus léger, et souvent mieux digéré.

Un Champagne plus dosé en sucre. Vous avez souvent lu sur les bouteilles « Champagne brut » ; il s’agit d’une mention faisant état de la teneur en sucre du vin, et signifie qu’il en contient moins de 12 g/L. Il suffit alors d’en choisir un « sec » (entre 17 et 32 g/L), bien qu’assez rare, ou « demi-sec » (entre 32 et 50 g/L), et le tour est joué !

Il est aussi possible de se servir un fameux kir royal en ajoutant du Champagne brut à un fond de crème de cassis (ou autre fruit) pour atténuer l’acidité du vin pétillant. Attention toutefois, car cela augmente la teneur en alcool du verre, et si le Champagne est bon, de masquer ses qualités !

En espérant que toutes ces idées vous permettront de découvrir de nouvelles façons de lever votre verre, nous vous souhaitons une bonne dégustation !

Pour celles et ceux qui n’apprécient pas forcément le champagne, mais veulent être incollables, le magazine Capital propose un article très complet, à lire ici !

 

 

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :