Parlons bien, parlons vin 13/05/20

Les 3 cépages blancs, rois de la Provence

Appréciés pour leur typicité singulière, les vins blancs de Côtes-de-Provence ne représentent que 3.5% de la production totale de l’appellation. Une jolie robe aux couleurs jaune pâle et reflets verts et des arômes de fruits exotiques, de menthe et de fleurs blanches en font des vins frais, acidulés, ronds et généreux. La semaine dernière, Trois Fois Vin vous menait sur les routes des vins rouges et rosés de Provence à travers ces 5 cépages principaux. Cette semaine nous guidons vos pas d’amoureux du vin vers les 3 cépages blancs, les plus répandus de l’appellation Côtes-de-Provence: le Rolle, l’Ugni blanc, et la Clairette.

L’Ugni Blanc

Cultivé depuis le Moyen-âge, ce cépage d’origine toscane, où il prend le nom de trebbiano bianco, a des petites baies rondes et juteuses, à la peau fine, regroupées dans de grandes grappes allongées. L’Ugni Blanc n’aime pas trop le froid, en Provence, il est donc heureux !

L’Ugni Blanc permet d’obtenir un vin jaune clair et fruité, tonique et d’une grande finesse avec parfois une touche d’acidité. Assemblé avec d’autres cépages, il apporte justement une touche de fraîcheur dans les vins. Jeune, il développe des arômes discrets d’agrume, de citron, de résine de pin, et de banane. Il est le mari idéal des plateaux de fruits de mer.

La Clairette

La Clairette est un cépage blanc, typiquement méridional, aux origines probablement romaine. Son nom est très certainement un dérivé du latin « clara » qui signifie « clair ». Pour évoluer vers le diminutif populaire « claretta» et donner « clairette » en français. Elle se plaît dans les climats méridionaux, chauds et ensoleillés.

La Clairette permet de produire des vins plutôt aromatiques et puissants, frais et peu acide, aux notes de pomme, de fruits à chair blanche, de fenouil, de miel et de tilleul. Assemblé à d’autres cépages, il apporte beaucoup de complexité et de rondeur aux grands vins du sud. Attention, c’est un cépage sensible à l’air qui peut madériser très rapidement et acquérir une petite amertume en bouche. 
Ce cépage peut aussi être utilisé pour l’élaboration d’eaux-de-vie.

Le rolle (Vermentino)

Le Rolle appelé aussi Vermentinu en Corse et Vermentino en Italie, est vraisemblablement né en Anatolie (Turquie). Aujourd’hui, c’est bien sur les terroirs sardes, corse et provençaux, qu’il s’épanouit ! Il aime le soleil, la lumière, la chaleur et s’adapte à merveille à la sécheresse du sud. C’est LE cépage emblématique des blancs de l’AOC Côtes de Provence. Il représente 65 % de l’encépagement en blanc de appellation.

Il peut être mangé en grappe fraîche, ou comme raisins secs. Vinifié, il donne un vin blanc sec élégant, agréable et de belle couleur claire. En monocépage ou assemblé avec l’Ugni blanc et le Grenache blanc, il donne des vins équilibrés, fruités, tendres. Il développe au nez de très beaux arômes complexes d’aubépine, de camomille, et de noisettes et d’amandes fraîches, aux notes d’abricot bien mûrs, de fleurs et très fruité. Assemblé avec le Cinsault, le Grenache, dans les rosés, il donne des vins clairs et élégants. 
Il est idéal en été avec une cuisine typique de la Méditerranée comme des sardines au citron !

Autres articles du blog de Trois Fois Vin qui pourraient vous intéresser:

Les 5 plus grands cépages blancs

Le vin sous toutes ses couleurs : les classiques (blanc, rouge, rosé)

LE MEILLEUR DU VIN DANS UNE BOX CHAQUE MOIS

nunc dictum sit Praesent libero elementum amet, ipsum felis adipiscing at sem,