fbpx

Archives

Les vendanges et Trois Fois Vin

 

C’est la saison, les sécateurs s’activent et Trois Fois Vin attaque ses 10èmes vendanges ! Née en octobre 2010 par l’envie de partager mes découvertes faites en direct des vignobles, cette box de vins étonnants continue à vous faire voyager mois après mois, au gré des rangs de vignes. Depuis 20 ans que je fais ce beau métier de passeuse d’histoires de viticulteurs et de viticultrices, je ne me lasse pas, les vendanges sont un moment magique, alors voici comment cela se passe !

La vendange est le fruit d’une année de travail et représente la récompense de longs mois de patience, de stress (la nature est parfois cruelle, pensons au gel et à la grêle) et de travail physique pour obtenir la belle matière première dont ils rêvent tous.

Souvenirs de vendanges

Que retiendra le vendangeur des ces journées (à part les courbatures) ?

Pour certains qui ont eu la chance de « faire les vendanges » pendant leurs études comme job d’étudiant, ce sont des souvenirs inoubliables de fatigue, certes, mais également de moments joyeux, d’effervescence, de joyeux casse-croutes, de grandes tablées et surtout une première découverte du vin. Découvert la tête dans le cep, c’est souvent le déclenchement d’un goût pour ce beau breuvage qu’on approfondira plus tard.

Le déroulement des vendanges

La période des vendanges commence en général fin août, dans les régions les plus précoces, au sud. Les dates sont plus tardives en remontant vers le nord, les dernières s’effectuant en Alsace, pour récolter les derniers raisins de ce qu’on appelle les « vendanges tardives », qui produisent des nectars très appréciés par les « becs sucrés » (et je ne parle pas des oiseaux qui aiment aussi beaucoup les raisins prêts à être vendangés…).

Le moment-clé du top départ dépend de la maturité des raisins. Le vigneron (ou la vigneronne !) prélève des raisins dans ses différentes parcelles, les ouvre, regarde le jus, les croque, vérifie que les pépins sont assez secs pour ne pas donner d’impression végétale) et lance, un beau jour, le top départ ! La fenêtre de tir est parfois étroite, car récolter des raisins à demi-mûrs peut réellement gâcher le futur vin. Alors il faut organiser les équipes, leur donner des instructions précises, s’assurer qu’ils ont assez d’eau à boire quand le soleil tape fort, et les encourager car ce travail courbé et répétitif est difficile.

Jour après jour, les pieds de vigne se vident des grappes que les « coupeurs » déposent dans leurs seaux, qui sont ensuite vidés dans les hottes des « porteurs » qui les apportent en bout de rang dans les bennes qui font la navette vers le domaine pour ne pas laisser le temps à l’oxydation d’abîmer les raisins, direction les cuves pour les raisins rouges et le pressoir pour les raisins blancs.

Le saviez-vous ?

La période du 22 septembre au 21 octobre s’appelait « vendémiaire » dans le premier calendrier républicain français en 1792. C’est pourquoi nous avons souhaité donner ce joli nom à notre offre spéciale du moment pour fêter les vendanges !

 

Autres articles sur le sujet qui pourraient vous intéresser :

Septembre, la saison des vendanges et des marronniers

Dans la peau d’un oenologue

Dans les coulisses d’une conversion bio