Archives

Les vins de Corse en 3 minutes chrono !

 

Pour vous aider à choisir vos vins et les apprécier encore davantage, Trois Fois Vin vous propose, en moins de 3 minutes, de vous donner quelques repères dans chacune des principales régions de France. Après la Vallée du Rhône et le Jura, voici la Corse  !

La mer d’un côté, la montagne de l’autre…

Entouré par la mer, souvent haut perché dans les montagnes et balayé par le frais mistral et le chaud sirocco, le vignoble corse cultive son indépendance et sa fierté d’être différent. D’ailleurs son célèbre maquis est l’équivalent de la garrigue dans le midi. Ses senteurs se retrouvent dans les vins : thym, fenouil et herbes sauvages sèches.

Un terroir très original

Son origine balance entre Provence (par son climat) et Italie (par son histoire et par l’héritage laissé dans ses cépages, véritable trésor naturel). Avec un record d’ensoleillement et une fréquentation touristique remarquables les vins sont largement consommés sur place et peu visibles à l’extérieur. Les 2760 hectares répartis sur toutes les côtes de l’ile profitent de 2885 heures d’ensoleillement par an, le record en France !

Constitué de petites parcelles disséminées entre vallées et coteaux, entre mer et montagne avec une grande diversité géologique, ce vignoble est très varié, avec des résultats souvent minéraux par leur forte composition de granite, de schistes et de calcaire selon les zones.

Les 9 AOP corses se partagent la production avec des IGP au caractère bien trempé :

  • Vin de Corse
  • Ajaccio
  • Patrimonio
  • Calvi
  • Côteaux du Cap Corse
  • Figari
  • Porto Vecchio
  • Sartène
  • Muscat du Cap Corse

Pour plus de détails sur les 9 appellations, vous pouvez parcourir le site de l’interprofession

 

Les stars : les cépages autochtones

Fier, ce vignoble a su conserver ses cépages autochtones qui lui donnent toute sa personnalité. On en trouve une trentaine sous forte influence italienne, mais 3 sont largement représentés (en plus des syrah, cinsault et grenache qui se sont glissés ici et là). Le nielluciu (30%) est un frère jumeau du sangiovese toscan alors que le sciaccarellu (15%), dont le nom veut dire « craquant », produit des vins gourmands assez épicés. En blanc, le vermentinu donne des vins extrêmement aromatiques, floraux et typés. Mention spéciale au muscat, qui joue dans la cour des vins de dessert, tout en conservant une belle fraicheur vers le cap Corse, où il bénéficie des vents marins.

Quelques beaux rosés (55% de la production) font la fierté des vignerons corses comme en témoigne ce magnifique Calvi, minéral et parfumé, que nos abonnés ont pu recevoir dans leur box : Domaine Alzipratu CORSE CALVI 2017 – Pumonte

 

Et les accords ?

 

Absolument incontournable, la charcuterie corse accompagnera avec brio les vins rouges charnus et les viandes mijotées (gibier) avec les rouges corsés (!) de garde. Les fromages de chèvre et de brebis à forte personnalité seront tempérés par les blancs aromatiques, tout comme les plats de poissons qu’on consomme les soirs de grand vent, à l’abri du sirocco.

 

Un extrait du livre « mon cours d’oenologie en 10 semaines chrono » paru aux Editions Dunod et écrit par Marie-Dominique Bradford, fondatrice de Trois Fois Vin, pionnier de la box de vin par abonnement mensuel. 

 

Autres articles en lien avec le sujet :

Les vins du Jura en 3 minutes chrono

Les vins des côtes du Rhône en 3 minutes chrono !

Vive le Beaujolais !