Mariages heureux 03/11/16

TOP 5 des accords mets-vins de l’automne

soupe-potiron-chataignes

Il fait frais le matin, les brumes tamisent le paysage, les feuilles se fâchent tout rouge avant de s’enfuir au premier coup de vent… C’est l’automne ! Au marché, on se laisse tenter par les champignons et futures poelées, par les belles courges bientôt transformées en soupes et gratins et les choux qui ne demandent qu’à être farcis.

Les fruits d’hiver font leur apparition, et on se laisse tenter par les dernières fraises remontantes . Dans les cuisines, le vocabulaire tourne autour des mots-clé réconfortants (mijoter, cuissons longues, sauces). Mais quels vins choisir ?

Voici 5 plats avec leurs vins pour bien affonter l’automne !

 

Oeufs cocotte aux cèpes

Aïe les œufs, enemi de longue date du vin. Heureusement que les cèpes sont là pour faire alliance avec le vin. Notre meilleur conseil sera de lui trouver un vin rouge léger, pour éviter que les tannins viennent interférer et de laisser les cèpes parler plus fort. Un pinot noir d’Alsace ou de Loire ou un Beaujolais Villages, qui tout en discrétion, viendront soutenir le plat plutôt que de prendre le dessus.

 

Velouté de potiron aux châtaignes

Du velours et du croquant. Cherchons la même chose dans le vin ! En blanc ce sera un vin ample, aux rondeurs affirmées comme un chardonnay de Bourgogne ou du Jura. Et en rouge, le côté caressant d’un vin aux accents ensoleillés comme un Faugères ou un Côtes du Roussillon. Surtout si vous ajoutez à votre soupe des copeaux de foie gras !

 

Boudin aux pommes

Avec le boudin, bien grillé à la poêle, associez un vin un peu « sanguin » comme un rouge de Loire (Anjou ou Saumur-Champigny) ou un vin des côtes du Rhône septentrionales (Saint Joseph ou Crozes Hermitage). Les pommes suivront le chemin avec leur côté acidulé.

 

Bœuf aux carottes

La cuisson longue de ce plat et la douceur apportée par la sucrosité des carottes et des oignons en font un plat réconfortant. Les nuances du thym lui font réclamer un accord plutôt épicé, comme un Bordeaux rouge un peu évolué (Médoc) ou un vin de Loire assez puissant et structuré (Chinon).

 

Poulet fermier aux girolles

Avec le poulet (grillé) le meilleur accord reste le vin blanc. S’il est vinifié en fûts de chêne, il aura un côté fumé qui sera un excellent rappel de la peau de la volaille rôtie au four. La Bourgogne sera votre meilleur alliée, avec ses chardonnays racés pour faire le lien avec les girolles, fines et parfumées. Allez puiser dans votre cave une belle bouteille d’une appellation bourguignonne (Savigny ou Montagny) ou plus chic si votre budget vous le permet (Meursault, Puligny).

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

LE MEILLEUR DU VIN DANS UNE BOX CHAQUE MOIS

consectetur venenatis libero Donec quis, id lectus vulputate, efficitur. massa porta.