Benoit Aymard VIN DE FRANCE 2019 Queue de Pressoir

Benoit Aymard VIN DE FRANCE 2019 Queue de Pressoir

Benoit Aymard
VIN DE FRANCE 2019
Queue de Pressoir

9.90 € / bouteille

8.42 € pour les abonnés

- +

Description

Benoit Aymard - VIN DE FRANCE 2019 Queue de Pressoir est le deuxième vin des box Tastevin et Buissonniers du mois de Mars 2020.

Connaissez-vous le cépage "ségalin" ? C'est Benoit Aymard, de Cahors, qui sort de son chapeau ce cépage autochtone et oublié. Sa première intention était d'en faire un rosé mais le jus à la sortie du pressoir étant d'un rouge intense! Voici cette cuvée rouge 100% gourmandise. 

Idéal avec des quiches, un poulet rôti et un wok de légumes.

Dégustation

nez — éclatant ! fruité, framboise, cerise, épices

bouche — fruit ++ gourmandise ! juteux

garde — 2020-2022

service 14-16°

Accords

quiches, poulet rôti, wok de légumes

Le domaine

Depuis que j’ai fait la connaissance de cet excellent vigneron, en vous disant que cet espoir de la viticulture allait faire parler de lui, je pensais vous avoir fait découvrir toutes ses cuvées. Et puis surprise ! Benoit Aymard, jeune vigneron à Cahors : fils et petit-fils de vignerons, âgé de 35 ans, œnologue de formation, me fait déguster son petit dernier. Et là, coup de foudre pour ce «  jus tellement juteux » qui m’a fait prendre conscience qu’il n’y avait pas que du malbec à Cahors. Il travaillait pour un des plus beaux domaines du sud-ouest, mais sa destinée était évidente : faire son propre vin, mais pas n’importe lequel, un vin de terroir, celui de ses ancêtres, un vin de qualité aussi, issus de raisins bien équilibrés, matures et sains. C’est ainsi, qu’en 2014, lorsque l’opportunité s’est présentée de reprendre une partie de l’ancien domaine familial planté par son grand-père, Benoit prend une décision rapide. Les parcelles se situent sur la troisième terrasse de la Vallée du Lot, à environ 150 mètres d’altitude. La pente est relativement importante, ce qui donne une intense exposition au soleil. Le sol est recouverts de pierres, d’éclats de calcaires et de résidus de lave. La conversion en bio (qui dure 3 ans) fût l’un de ses premiers chantiers, la certification officielle est arrivée pour le millésime 2018 sur les autres parcelles, la petite dernière qui compose ce vin est en conversion.

Le vin

Benoit Aymard a eu la chance de reprendre cette parcelle de vieux malbecs, sauf qu’au moment de la vendange, il découvre qu’elle comprend quelques rangs de ségalin, cépage rustique du Quercy, réputé très coloré. Il se dit qu’il va en faire un vin rosé, en pressurant directement les raisins… sauf que le vin sort rouge du pressoir ! Il y ajoute la « queue de pressoir » de son Cahors rosé, et voilà un rosé rouge !

Recevoir de nos nouvelles

nunc elementum dictum adipiscing libero. diam venenatis Donec consectetur