Jusqu’à la dernière minute, offrez une carte cadeau imprimable

Parlons bien, parlons vin 06/05/16

5 erreurs à éviter quand on choisit du vin

choix-vin

1. “L’étiquette est jolie, ce doit être un très bon vin !”

Attention au marketing : les belles étiquettes ne sont pas forcément synonymes de bons vins, cela peut même être l’inverse pour des vins à prix abordables. Un bon vigneron investit dans le contenu, pas dans le contenant ! Lorsqu’on ne connait pas très bien les domaines, le plus efficace est encore de demander conseil à un bon caviste.

2. “Les vieux vins sont les meilleurs”

C’est faux en général : si les grands vins s’affinent et gagnent en complexité avec le temps, ou que certains vins très puissants se patinent au fil des années, la plupart des vins ne sont pas aptes au vieillissement au-delà de quelques années. Toute la difficulté est de savoir si vous avez affaire à un vin au beau potentiel de vieillissement ou non, et si ce vin est à son apogée. Quelques repères généraux pour vous aider à choisir : les vins issus des meilleurs crus vieillissent généralement mieux que les vins plus « communs », les rouges et les blancs liquoreux vieillissent mieux que les blancs secs et les rosés. De même, les amateurs de vins rouges puissants et tanniques boiront ces vins jeunes tandis que ceux qui les aiment plus affinés les laisseront vieillir. Enfin, un grand cru est généralement meilleur (plus complexe) après plusieurs années en bouteille…

3. “Si c’est cher, c’est bon”

Le prix n’est pas un bon critère pour choisir un vin. En effet, les plats qui l’accompagneront ont une influence bien plus déterminante dans le choix. L’appréciation d’un vin est relative et dépend des circonstances du moment, même si dans l’absolu les grands vins sont souvent chers car bons. Un grand cru bordelais rouge nécessite un accord avec un plat élaboré aux saveurs gastronomiques pour en révéler toute sa grandeur : accompagné de charcuterie à l’apéritif, il est fort possible qu’il ne vous procure pas plus de plaisir qu’un vin plus simple, pour un prix incomparable. Avant de vous ruer sur les bouteilles les plus chères, commencez donc par vous renseigner sur le menu et les circonstances !

4. “La médaille d’or, une valeur sûre”

Voici un des premiers réflexes de tout consommateur, et qui fait grimper les ventes de vins des grandes surfaces ; on prend le médaillé, pas moyen de se tromper. Et bien figurez-vous que c’est plus compliqué que ça ! En effet, si les vins médaillés sont rarement très mauvais, les prix décernés ne sont pas forcément un gage de qualité ultime non plus. Que ce soit au sujet de la méthode d’attribution des médailles (au moins 25% de vins primés, dégustations « à la chaîne », jurés pas toujours très compétents car très nombreux…) ou la sélection des vins (les vignerons payent leur participation aux concours donc beaucoup ne le font pas), les concours font souvent l’objet de polémiques. Là encore, préférez donc un vin qui ira avec votre menu, plutôt que de tout miser sur la médaille !

5. “Du vin rouge, ça plaira à tout le monde”

Nous vous donnons l’exemple avec du vin rouge, mais cela pourrait aussi être lié à une provenance particulière (« Du Bordeaux, pas moyen de se tromper ! »). D’une manière générale, n’hésitez pas à sortir des sentiers battus en demandant à un caviste quelque chose qui change. Cela permettra de nouvelles découvertes oenologiques et puis quoi de mieux que de voir la surprise sur les visages de ses invités ou de ses hôtes !

Voilà, à vous de jouer maintenant. Et pour être sûr(e) de faire le bon choix, venez-nous rendre visite. C’est promis, on saura bien vous conseiller 🙂

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

LE MEILLEUR DU VIN DANS UNE BOX CHAQUE MOIS

at porta. Phasellus libero consequat. elementum leo dolor. vel, quis, eget Praesent