fbpx

Archives

Comment bien servir le vin ?

 

Bien servir le vin

Tout amateur qui se respecte doit maîtriser l’art de servir le vin : un bref rappel des éléments incontournables du service du vin et des écueils à éviter.

Les conditions matérielles du service du vin

La dégustation est un exercice mobilisant l’ensemble des sens : vue, odorat, goût, et indirectement le toucher et l’ouïe (difficile d’apprécier le vin s’il fait chaud et que la pièce est bruyante). Commencez donc par choisir un lieu calme, tempéré et dépourvu d’odeurs (comme les parfums d’ambiance). Choisissez également de préférence une nappe blanche pour apprécier la couleur des vins.

 

Le matériel indispensable

Outre un bon tire-bouchon, et un éventuel stop-goutte, l’élément fondamental est le verre : choisissez un verre à pied transparent (ni couleurs, ni gravures ou dessins, pour bien admirer la robe du vin), lavé uniquement à l’eau chaude et sans produit, séché avec un torchon propre. Vos verres doivent avoir une forme de tulipe (le versant doit être plus étroit que la base du verre) afin de concentrer les arômes vers le nez.


Doit-on carafer un vin ?

Grande question qui revient souvent !

Commençons par un rappel : le carafage d’un vin a pour objectif de le mettre en contact avec l’air, cette aération permettant d’exprimer tous ses arômes. Mais si cette manœuvre peut embellir un vin, elle peut également l’oxyder et le faire tourner au vinaigre.

Alors, quand carafer un vin ? Il n’y a pas de règles absolues mais quelques principes : en général, plus un vin rouge est jeune et tannique, plus une aération lui sera bénéfique, à l’inverse d’un millésime ancien, plus fragile et sensible à l’oxydation. Si au nez les arômes vous semblent étranges ou peu présents, un passage en carafe lui fera également du bien.

Une bonne méthode pour savoir si la manœuvre est nécessaire : versez votre vin en toute petite quantité dans un verre, aérez-le en le faisant tournoyer quelques minutes, et s’il est meilleur après, c’est que le passage en carafe s’impose. Si vous n’avez pas de carafe, ouvrez le vin à l’avance, pour qu’il ait le temps de s’habituer progressivement à l’air.

 

Quelle température de service ?

Un point essentiel pour bien déguster un vin : choisir la bonne température de service ! Là encore, quelques grands principes, même si dans le détail chaque type de vin peut nécessiter quelques degrés de plus ou de moins que ces indications.

Voici pour notre part ce que nous vous recommandons, du plus frais au plus « chaud » : les champagnes, les vins effervescents, les vins blancs secs et moelleux se servent vers 10-12°C, un peu moins pour les vins simples, parfois un peu plus pour les vins les plus haut de gamme. Il en est de même pour les rosés. Les rouges en revanche se servent généralement entre 13 et 15°C, un peu moins pour les vins rouges légers et simples, et jusqu’à 18 ou 20°C pour les grands crus racés et tanniques.

 

Quel ordre de service ?

Si vous avez plusieurs vins à servir lors d’un même repas, il est de coutume de respecter quelques règles afin de ne pas gâcher les sensations liées à la dégustation. Ainsi, on préfèrera servir un vin léger avant un vin plus tannique, un vin sec avant un vin doux, ou un vin jeune avant un vin plus vieux.

Vous apprécierez alors davantage les arômes de chaque cru que vous boirez.
Après toutes ces indications, nul doute que votre dégustation sera optimale. Alors à vos verres !

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :