Parlons bien, parlons vin 12/01/16

Dix choses à savoir sur le vin

grappe de raisins dans un verre à vin


1/ Où est gardé le vin actuel le plus vieux du monde ?

Le vin réputé le plus vieux du monde est un blanc d’Alsace datant de 1472, et conservé actuellement dans un tonneau aux Hospices de Strasbourg. Le dernier à l’avoir goûté (il n’a été servi que trois fois) est le général Leclerc lors de la libération de Strasbourg en 1944.

 

2/ D’où vient le geste de trinquer ?

Cela remonte à une pratique italienne du XVIème ou XVIIème siècle. A cette époque, il était fréquent que les ennemis tentent de s’empoisonner mutuellement. On entrechoquait donc les verres assez fortement pour qu’un peu du contenu de l’un aille dans le verre de l’autre – et réciproquement. Cela permettait donc de vérifier si le breuvage était empoisonné ou non ; si votre comparse buvait en premier et sans aucune réticence, c’est que vous n’aviez rien à craindre ! Même si l’époque n’est plus propice aux empoisonnements, l’habitude est restée, et il s’agit aujourd’hui d’un geste de convivialité dont on se passe rarement.

 

3/ Pourquoi dit-on « mettre de l’eau dans son vin » ?

Cette expression, apparue pour la première fois au XVIIème siècle et signifiant « modérer ses convictions et sa colère », vient de la mythologie grecque. Dionysos, en livrant le secret du vin aux hommes, leur conseille de le couper avec de l’eau pour éviter que ne s’installe le chaos ; en effet, le vin pur était destiné aux Dieux de l’Olympe et aux barbares. Puis, au Moyen-Âge, on a continué cette pratique, autant pour limiter les effets de l’alcool que pour purifier l’eau ! Enfin, de Napoléon à Charles de Gaulle, on ne compte plus les Grands Hommes qui coupaient leur vin d’un trait d’eau.

 

4/ Il y a souvent des rosiers au début des rangs de vigne. Pourquoi ?

Ne vous y méprenez pas, ce n’est pas pour la beauté des roses qu’ils produisent ! Les viticulteurs craignent particulièrement une maladie de la vigne, l’oïdium, qui se propage extrêmement vite dans les rangs et fait de gros dégâts. Le rosier étant plus sensible que la vigne à l’oïdium, il suffit de les observer pour savoir si la maladie arrive, et il est alors possible d’agir pour éviter qu’elle ne se propage.

 

5/ Qu’est-ce que la fête de la Saint-Vincent tournante ?

Saint Vincent est le Saint Patron des viticulteurs. Si l’on ne sait pas exactement pourquoi lui et pas un autre, on sait néanmoins que les plus célèbres manifestations de la Saint Vincent ont lieu le 22 janvier (le jour de la Saint Vincent !) en Bourgogne. Elles sont appelées les Saint Vincent tournantes, car elles se passent chaque année dans un village bourguignon différent. Cette année, elle aura lieu dans quelques jours à Irancy.

 

6/ Vous le saviez, vous, que le Champagne n’avait pas été inventé par les Français ?

En effet, les premiers vins effervescents ne provenaient pas de France mais d’Angleterre ! Plusieurs écrits prouvent que ce sont les Anglais qui, au XVIIème siècle, mettent en premier en bouteille les vins de Champagne qui leur arrivent par tonneaux, et les font « délibérément mousser ».

 

7/ Pourquoi les tonneaux sont-ils fabriqués en chêne plutôt que dans un autre bois ?

Cela n’a pas toujours été le cas. Au fil des siècles, plusieurs bois ont été testés pour la fabrication des tonneaux (acacia, pin, cyprès, sequoia, peuplier …). Mais le chêne s’est finalement imposé, notamment pour sa robustesse, sa souplesse (il est par exemple facile de l’incurver) et les arômes intéressants qu’il diffuse au vin.

 

8/ Pourquoi a-t-on pour habitude de fermer les bouteilles avec du liège ?

Si 1 bouteille sur 3 est aujourd’hui fermée avec un bouchon qui n’est pas en liège, nous avons encore l’habitude en France de voir nos vins bouchés avec ce matériau. Il est depuis le XVIIème siècle reconnu comme l’un des meilleurs pour cet usage, principalement grâce à sa neutralité aromatique et sa souplesse, qui lui permet d’épouser au mieux le goulot de la bouteille. Sachez d’ailleurs que si l’on conserve les bouteilles de vin tranquille couchées, c’est justement pour permettre au bouchon en liège d’être en permanence « gonflé » de liquide et ainsi d’épouser au mieux les parois du contenant.

 

9/ Dit-on « sabler » ou « sabrer » le Champagne ?

L’expression signifiant que l’on ouvre une bouteille de Champagne est « sabrer le champagne ». Elle reprend une coutume née à l’époque des conquêtes napoléoniennes, qui visait à ouvrir les bouteilles du célèbre breuvage à l’aide d’un sabre pour fêter les victoires.

En revanche, « sabler » signifie « boire cul-sec ». Donc aucun problème pour sabler le Champagne, mais après l’avoir sabré.

 

10/ Pourquoi les bouteilles font-elles 75 cL et pas 1L ?

Il existe plusieurs hypothèses à ce sujet, mais la plus vraisemblable vient du XIXème siècle. A cette époque, les principaux acheteurs de vins de Bordeaux sont les Anglais, et leur unité de mesure pour les liquides est le gallon impérial, qui équivaut à 4,5L. On imagine alors facilement que les Bordelais aient adapté le format de leurs bouteilles afin que 6 unités (une caisse) équivalent à un gallon impérial.

Et voilà, vous savez tout… ou presque !

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

 

LE MEILLEUR DU VIN DANS UNE BOX CHAQUE MOIS

id consectetur eleifend pulvinar eget leo. Lorem dictum