fbpx

Archives

Julien Cruchandeau, la Bourgogne dans la box Trois Fois Vin

 

En juin, les abonnés des box Trois Fois Vin Echanson et Cachottiers sont des chanceux ! Un Hautes-Côtes de Nuits s’est glissé dans la sélection de Marie-Dominique Bradford. Un 100% pinot noir du Domaine Julien Cruchandeau : « Les Cabottes » 2018.

JM-9767

Julien Cruchandeau, parlez-nous de la création du Domaine Cruchandeau ?

Ma particularité, c’est que je ne suis pas issu d’un domaine familial. Je suis né en Bourgogne, mais mes parents m’ont élevé en Alsace. Je ne suis donc pas vraiment Bourguignon pour les puristes ! 
En Bourgogne, les domaines viticoles, sont tout de même plutôt des héritages de génération en génération. J’ai acheté mes premières vignes en 2003, mais je n’ai vraiment lancé mon domaine qu’en 2010 puisque j’ai tout créé de A à Z, parcelle par parcelle. Cela s’est fait petit à petit, au fur et à mesure des années de 1 hectare au départ en Bouzeron en Côte Chalonnaise, pour aujourd’hui, arriver à environ 7 hectares sur 12 appellations. Mes vignes sont cultivées dans le respect des sols et des terroirs, je travaille comme si c’était en bio. En tout, je produis autour de 25 à 30 000 bouteilles chaque année. 
La majeure partie reste du Hautes-Côtes de Nuits, comme celui que les abonnés Trois Fois Vin reçoivent dans leur box ce mois-ci.

Créer un domaine en Bourgogne est encore financièrement possible aujourd’hui?

J’ai eu la chance d’être suivi par un organisme de l’état, la SAFER, pour Sociétés d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural. Quand ils apprennent que des parcelles de vignes sont à vendre, ils les achètent aux enchères et les proposent ensuite à plusieurs personnes. La moitié de mes vignes de départ, je les ai eues de cette manière. Cela a été une chance incroyable pour moi, sinon, quand on n’est pas du milieu viticole, c’est quasiment impossible. Après, j’ai la chance d’avoir la famille d’un copain qui me suit depuis le début. Ils ont investi dans mes vignes et nous les exploitons en groupement. Il y a une vingtaine de propriétaires pour chaque parcelle et je les exploite. Ce ne sont que des loyers en bouteilles, donc c’est tout de même plus simple à gérer. Ce sont des passionnés de vins. Clairement, je n’aurais jamais pu acheter ces parcelles tout seul. 

Les abonnés des box trois Fois Vin reçoivent ce mois-ci, une de vos cuvées « Les cabottes » 2018. Une cabotte? Qu’est-ce que c’est ?

Une cabotte, est une petite cabane en pierres sèches qu’on rencontre dans les vignes en Bourgogne. Elles servent d’abris aux vignerons. A la base le mot « cabotte » est un mot désignant quelque chose ayant une grosse tête. « Cab » : tête et « ott » pour le diminutif.

Comment a été conçue cette cuvée?

C’est ma cuvée phare, la plus représentative du domaine. Les raisins viennent de deux parcelles juste au-dessus de Nuits-Saint-Georges. Une, de très vieilles vignes, qui a une soixantaine d’années, exposées plein-est et une plus jeune de 5/6 ans sur un plateau. Nous avons vraiment deux terroirs différents. Les raisins sont vendangés et triés à la main. Cette cuvée est un 100% pinot noir. Elle a vraiment un nez délicat, aux arômes de fruits rouges comme le cassis, et la groseille, très frais. En bouche, je la trouve souple mais gardant une certaine structure et une présence tout en finesse, sur le fruit, rond, gourmand, avec une finale agréable sur des tanins fins.

Peut-on la boire tout de suite?

« Les cabottes » 2018, peut se garder 4 ou 5 ans, mais elle se déguste et s’apprécie tout de suite. 

Quel est pour vous l’avantage d’être partagé via une box de vin comme Trois Fois Vin ?

Je trouve le principe de la box vraiment super. C’est une vraie dynamique pour un petit domaine comme le mien. Marie-Dominique avait déjà proposé un de mes vins dans une box précédente, ça me fait vraiment plaisir de pouvoir partager mes bouteilles avec des gens qui ne connaissaient pas forcement mon domaine au départ.

Avec quoi, les abonnés Trois Fois Vin peuvent-ils déguster ce joli pinot noir?

Le classique accord avec des fromages, comme des Brillât-Savarin par exemple, ou une volaille de Bresse, de la charcuterie. Il peut s’accorder facilement avec beaucoup de choses cet été !

Autres articles du blog de Trois Fois Vin qui pourraient vous intéresser:

Pinot noir, cépage roi de Bourgogne

Les climats de Bourgogne : l’expression du terroir