Comprendre le vin 18/05/22

A la découverte des Coteaux-Varois-en-Provence

Avec 3 000 hectares de vignes dont 57% en bio ou HVE, le vignoble des Coteaux-Varois-en-Provence est lové au cœur de la « Provence calcaire ». Dans les bassins et les vallées étroites, la production est rigoureusement délimitée au sein de 28 communes autour de Brignoles. Trois Fois Vin vous transporte cette semaine, entre 350 et 500 mètres d’altitude, parmi les meilleurs rosés (entre autres) de Provence.

L’altitude du vignoble ainsi que la présence des massifs rocheux de la Sainte-Baume à l’ouest, des Bessillons au nord, et des Barres de Cuers au sud qui arrêtent les influences maritimes, confèrent au climat des Coteaux-Varois-en-Provence un caractère continental. Les automnes et les printemps souvent très doux alternent avec des étés parfois torrides et des hivers très froids et rigoureux plus marqués que dans le reste de la région. Il permet de conserver la fraîcheur et une bonne acidité du vin.

Les vins

Créée en 1993, l’AOC Coteaux varois – aujourd’hui dénommée Coteaux-Varois-en-Provence est surtout connue pour son rosé. Ils dénombrent 65 caves particulières et 11 coopératives et fait partie des trois appellations des vins de Provence avec Côtes de Provence et Coteaux d’Aix-en-Provence. Les Coteaux-Varois-en-Provence ont pratiquement doublé leur production de rosés depuis 1993. L’AOP en produit aujourd’hui 93 %. Ils se caractérisent souvent par leur élégance et leur équilibre. D’un rose franc et vif, ils développent des arômes d’agrumes, d’exotiques, de fruits du soleil, et de fruits rouges frais. N’hésitez pas à les marier à un risotto de saint-jacques, des légumes grillés au barbecue, des raviolis maison à la ricotta beurre de sauge et des gariguettes en salade. 

En blanc (3% de la production), le rolle (ou vermentino) est roi. Il apporte le gras, l’équilibre et beaucoup de finesse. Il est présent à 30% minimum. Le rolle s’entoure de clairette très aromatique, de grenache blanc opulent et onctueux, de sémillon pour sa puissance aromatique, son gras et sa rondeur ou d’ugni blanc qui apporte la finesse. Les vins blancs sont délicatement parfumés aux notes de fleurs et végétales mentholées. Ils possèdent un bon équilibre entre fraîcheur et rondeur du fait de l’altitude du vignoble. Ils accompagnent parfaitement un bar grillé, une noix de Saint-Jacques purée de panais à la vanille ou des aubergines à la parmesane.

Réputée pour ses rosés, la Provence reste trop peu connue pour ses rouges qui offrent des personnalités contrastées avec beaucoup de fraîcheur. Les rouges de Coteaux-Varois-en-Provence (4% de la production),  méritent qu’on s’y attarde. Issus d’un assemblage de deux cépages au minimum (à 80%), les vins sont essentiellement élaborés à partir des cépages principaux : le cinsault apporte fraîcheur, finesse et fruité, le mourvèdre donne la charpente et offre des tanins fins, le grenache apporte gras, ampleur et puissance et la syrah qui donne des vins solides et colorés. Ils sont charnus et élégants. Ce sont des vins généreux, avec une belle structure et de bonne garde, empreints de notes fruitées évoluant vers des senteurs d’épices et de garrigue. Savourez-les avec des cailles rôties aux châtaignes, une côte de bœuf ou un marbré de foie gras de canard aux figues de Solliès-Pont.

Photo et affiche : Vins de provence

Autres articles du magazine de Trois Fois Vin qui pourraient vous intéresser:

A la découverte des vins de la Vallée du Rhône

À la découverte des vins d’Afrique du Sud

À la découverte des vins d’Australie

À la découverte du vin d’Alsace

DÉCOUVREZ AUSSI

Abonnez-vous à la box de vin Trois Fois Vin

Recevez chaque mois les meilleurs vins des petits domaines, chez vous

Invite & Earn

X
Signup to start sharing your link
Signup