Vins et vignerons 08/03/22

Ces vigneronnes qui font aussi Trois Fois Vin

Être vigneron, ce n’est pas qu’un métier d’homme. Elles sont nombreuses aujourd’hui à avoir la vocation de la vigne ! Ces femmes, qui font parfois plusieurs travaux en un, ont soit repris l’exploitation familiale, soit commencé de zéro, mais une passion les rassemble : celle de faire du vin. Elles sont vigneronnes, viticultrices ou vinificatrices, chez Trois Fois Vin nous aimons ces femmes qui cherchent à valoriser leurs terres et exprimer la singularité de leur terroir. Vous les avez rencontrées ici sur le magazine à travers des entretiens et (ou) en recevant leurs vins dans nos différentes box Trois Fois Vin.

Anaïs Ricôme, vigneronne au Domaine de La Croix Gratiot

Les 35 hectares du Domaine de la Croix Gratiot sont situés sur le terroir des appellations Languedoc et Picpoul-de-Pinet et sur les collines argilo-calcaires qui entourent par le nord le bassin de Thau. Anaïs Ricôme, trentenaire mélomane, cherche à créer des vins d’une grande finesse et dotés d’une certaine élégance. Les abonnés Trois Fois Vin des box Tastevin et Buissonniers du mois d’avril 2021 ont découvert une pépite méconnue : un 100% piquepoul.

Anaïs, qu’est-ce que ça veut dire « être une femme dans le monde du vin » en 2022? 

Cela veut dire faire ses preuves, cela veut dire croire plus que tout en ses convictions, avancer, sortir de sa zone de confort, bousculer les choses, les avis, faire vibrer le vin

Faites-vous partie d’une association de femmes du vin?

Je fais partie de l’association Vinifilles, et femmes de vins. Au début j’étais contre, car mes idées étaient plutôt de se battre contre les inégalités, donc pas forcément en se regroupant entre nous. Mais avec un peu de recul, c’est une véritable source de bonheur que de partager la même passion et une partie des mêmes problèmes. Seule on est rien, ensemble on devient si fortes.  

(Entretien avec Anaïs Ricôme, du mois d’avril 2021 à retrouver ici )

Nathalie Bour, vigneronne au Domaine de Grangeneuve

Début 2021, les abonnés Trois Fois Vin, de la box « Buissonniers » ont pu découvrir les « Vieilles vignes » 2017 du Domaine de Grangeneuve, situé en pleine Drôme Provençale. Henri et sa fille Nathalie Bour font vivre des vins d’une élégance folle sur l’appellation confidentielle de Grignan-les-Adhémar. 

Nathalie, qu’est-ce que veut dire « être une femme dans le monde du vin » en 2022?

Etre une femme dans le monde du vin aujourd’hui n’est plus un exploit ! … mais malgré tout des liens se créent entre nous (les femmes) naturellement car on sait que nous sommes jugées plus sévèrement et parfois moins prises au sérieux par le profil de notre métier. Etre vigneron c’est maîtriser 3 métiers … Viticulteur + vinificateur + commercial/marketeur, et pour réussir il faut être assez bon dans 3 catégories sinon les clients ne se fidélisent pas spécialement. Je dirais globalement que la femme dans ce métier est plus pointilleuse et exigeante sur la qualité. Une femme ne se lance pas dans cette aventure si ce n’est pas pour aimer ses vins, ses « créations » … ce n’est pas une question de business mais plutôt une question de passion !

Faites-vous partie d’une association de femmes du vin?

OUI je fais partie de l’association des Femmes Vignes Rhône qui regroupe des vigneronnes de la vallée du Rhône méridionale et septentrionale. Nous avons toutes un vécu et un profil différent. La taille des exploitations est elle aussi très variée (10 à 120 hectares). Cette association existe depuis un peu plus de 10 ans, et l’idée est de nous regrouper pour gagner en visibilité sur nos domaines, organiser des évènements pros et grand public en commun.

Une image forte et valorisée par la sélection des domaines qui a été faite par l’association. Le groupe évolue au fil du temps. Dans le quotidien nous achetons de façon communautaire certaines matières sèches, nous nous formons à l’évolution de notre métier sur les 3 axes, et tout type de fournisseurs nous soutiennent dans notre démarche. L’entre-aide est aussi de mise lorsqu’une des filles subit des pertes de production, une panne de matériel, un problème d’équipe, etc …

(Entretien avec Nathalie Bour du mois de janvier 2021 à retrouver ici )

Marielle Bessas, vigneronne au Château Haut Rigal

marielle-baissas

Depuis 2016, Marielle Baissas perpétue la tradition familiale lancée il y a 6 générations, en reprenant le Château Haut Rigal, un vignoble des appellations Bordeaux et Graves. C’est justement la cuvée de Graves 2019 que les abonnés Trois Fois Vin des box Tastevin et Buissonniers ont pu savourer en mai 2021.

Qu’est-ce que ça veut dire « être une femme dans le monde du vin » en 2022 ? 

En 2022 les métiers de la vigne et du vin restent des métiers physiques malgré les évolutions techniques apportées depuis 50 ans. Il faut bien avouer qu’une femme a besoin des hommes et qu’ils sont complémentaires. Ce point faible de la force physique, je pense que nous en avons fait un atout et savons faire preuve de davantage de persévérance. J’ai l’impression que dans ces métiers, les femmes ont plus de « mental » que les hommes.

Faites-vous partie d’une association de femmes du vin?  

Je ne fais partie d’aucune association liant les femmes au vin. Je pense que la femme et l’homme sont complémentaires dans la vie et encore davantage dans le monde du vin. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de femmes en poste dans les chais ou à la conduite des tracteurs. Il y a 15 ans les femmes étaient essentiellement embauchées pour les métiers manuels des vignes. Ceci représente une belle évolution qui a eu lieu pour deux raisons essentielles : les femmes savent faire, et les entreprises ont besoin des femmes pour ce qu’elles peuvent leur apporter. Dans les chais, les femmes apportent leur sensibilité et permettent d’élaborer des vins plus en phase avec l’ensemble de la société.

(Entretien avec Marielle Baissas du mois de mai 2021 à retrouver ici )

Brigitte Chevalier, vigneronne au Domaine de Cébène

brigitte-chevalier-cebene

Remontons fin 2020, les abonnés des box premium Trois Fois Vin, box Échanson et Cachottiers ont pu découvrir une pépite à travers « A la venvole » du Domaine de Cébène. Brigitte Chevalier, vigneronne, et propriétaire du Domaine.

Qu’est-ce que ça veut dire « être une femme dans le monde du vin » en 2022? 

Devant les grands défis actuels, climatiques, environnementaux, géopolitiques, être femme vigneronne dans le monde du vin en 2022 constitue paradoxalement une formidable opportunité. Nous pourrons redessiner le monde de demain, sauvegarder nos vignobles et la qualité de nos vins, grâce à l’inventivité, l’intuition, la sensibilité, l’écoute de notre terroir. Des qualités personnelles souvent qualifiées de féminines. Les femmes ont, aujourd’hui plus que jamais, toute leur place dans le monde du vin.

Faites-vous partie d’une association de femmes du vin ?

Je ne fais pas partie d’une association formelle de femmes du vin pour l’instant. Mais je suis proche de nombreuses femmes qui comme moi s’investissent dans un projet viticole. Nos expériences partagées sur notre quotidien permettent d’approfondir nos réflexions.

(Entretien avec Brigitte Chevalier du mois de septembre 2020 à retrouver ici )

Autres portraits de vignerons du magazine de Trois Fois Vin qui pourraient vous intéresser:

« Famille, harmonie et partage » au Château des Arras

Le raisin et le vin sont maîtres à bord du Domaine Solence

Le Riesling révélé par le Domaine Dischler

Un avant gout des vacances et de l’été avec un Bandol rosé du Château Canadel

Abonnez-vous à la box de vin Trois Fois Vin

Recevez chaque mois les meilleurs vins des petits domaines, chez vous

Invite & Earn

X
Signup to start sharing your link
Signup