Archives

Des vins originaux pour les fêtes de fin d’année, deuxième partie : viandes, fromage et dessert

 

Suite et fin de nos accords originaux pour les repas de fête : après les entrées et le poisson dans un précédent article, place aux viandes, au fromage et au dessert !

La volaille (farcie ou non)

Un rouge fin, comme un cru du Beaujolais ou un Bourgogne de la Côte de Nuits est tout indiqué. Mais on peut aussi regarder du côté des IGP (indications géographiques protégées) et pourquoi pas vers les Coteaux de Tannay. Sous cette IGP de la Nièvre, Xavier et Jérôme Garnier produisent ce très beau pinot noir, juteux et souple, parfait pour accompagner vos poulets, dindes, ou chapons !

Le rôti de boeuf

Les rouges plus structurés et tanniques commencent à avoir leur place. Un éventail énorme de possibilités s’offre à nous : un Chinon de Loire, un Mercurey de Bourgogne, un Saint-Emilion…Et pourquoi pas un vin du Puy de Dôme élaboré à partir d’un cépage qui doit sa survie à un vigneron passionné. Trois Fois Vin vous propose cette cuvée confidentielle de damas noir, cépage cousin de la syrah, cultivé uniquement dans ce coin de l’Auvergne. Ce vin ample et soyeux sera parfait sur un rôti de bœuf saignant !

Agneau

Avec l’agneau, il faut un vin qui ne se laisse pas faire. Nous vous propose d’aller à Fronton : cette appellation du Sud-Ouest produit des vins de caractère à partir du cépage négrette. Chez Trois Fois Vin, nous adorons le Château Bouissel et en particulier leur « Pinot Saint-Georges » (autre nom donné au cépage négrette). Ce vin riche et persistant, aux arômes de fruits noirs et de violette répondra sans problème à votre plat.

 Gibier

Pour accompagner une cuisse de sanglier rôtie ou un civet de chevreuil, il ne faut pas négliger le vin. Le Sud-Ouest, encore une fois, peut proposer des vins charpentés, qui se marieront à merveille avec ce type de mets. Faire un « grand vin du Béarn », c’est l’objectif que c’est fixé Alexandre Frontère lorsqu’il a repris le domaine familial. Mission accomplie, avec sa cuvée « Villa Bys », intense, profonde, aux tannins fondus.

Le plateau de fromage

L’accord avec le fromage est toujours délicat. D’une manière générale, on privilégie les vin blancs avec de la fraîcheur, en tous cas, on évite absolument les rouges tanniques ! Si vous choisissez la diversité sur votre plateau de formage prenez un vin blanc qui a un peu de caractère. Et pourquoi pas ce beau sauvignon de Nouvelle Zélande ? Une vraie fraîcheur pour raviver les papilles alourdies par le gras du fromage mais aussi une belle intensité apportée par le climat néo-zélandais lui permettront de tenir compagnie à la majorité des formages. Évidemment, il aura un peu de mal à suivre à un puissant roquefort, à qui on associera plus volontiers un vin doux.

Le dessert

On ne peut pas dire qu’à ce stade du repas, vos invités et vous-même soyez affamés. Néanmoins, on apprécie de terminer sur une note sucrée…. si possible pas trop lourde. Pour finir en douceur et accompagner les biscuits, la bûche, le cake,…nous vous proposons cet élégant Vouvray moelleux. L’appellation Vouvray produit à partir du cépage chenin aussi bien des effervescents, que des secs « tranquilles »(sans bulles) et des doux. Avec son équilibre sucre/acidité exceptionnelle, la cuvée Nina de Nicolas Brunet sera une très jolie façon de conclure le festin.

 

Autres articles en lien avec le sujet :

Des vins originaux pour les fêtes de fin d’année, première partie : entrées et poisson ?

Quels vins choisir pour les incontournables des fêtes ?

Avec quel vin accompagner le chevreuil ?

Quel plat avec quel vin ? Les accords mets-vins par Trois Fois Vin