Comprendre le vin 15/06/22

Vive le Bordeaux Loving !

Avec 5 660 vignerons, 300 négociants, 29 caves coopératives et 3 unions, les vins de Bordeaux sont reconnus sur la scène internationale. Ils doivent cette renommée mondiale à la diversité de ses terroirs ainsi qu’aux célèbres Grands Crus Classés. Pourtant, ils subissent depuis un peu plus d’une décennie, un certain désamour de la part des consommateurs, des amateurs, mais aussi des professionnels. Le « Bordeaux bashing » consiste, comme son nom l’indique, à bouder les vins de Bordeaux. Et pourtant… 

VIGNOBLE DANS LES GRAVES

Bordeaux bashing

« Old School » trop cher, trop boisé, image vieillissante, peu accessible, plus tourné vers l’export, garde trop longue avant de pouvoir le savourer, uniformisation du goût de ces vins très techniques…. Le vin de Bordeaux est aujourd’hui beaucoup moins présent qu’autrefois sur nos tables et celles des restaurants ! Entre la quantité d’appellations différentes et le manque de précision de beaucoup d’entre elles, beaucoup de consommateurs ne s’y retrouvent pas ! Mais alors comment redorer l’image des vins de Bordeaux ?

Bordeaux loving

Bordeaux est une très grande marque, une référence mondiale. Il faut réussir à faire comprendre aux consommateurs qui pensent que le bordeaux est cher mais ce n’est pas le cas ! Les grands crus ne représentent que 3% des bordeaux. Donc 97% sont abordables ! Ce sont des vins fins et équilibrés. Il y a une grosse prise de conscience de la part des vignerons bordelais, sur la fraîcheur et la buvalité des vins de Bordeaux. L’exemple parfait nous transporte sur la rive droite de Bordeaux au Château Mazeris Bellevue 2019, en appellation Canon-Fronsac, une niche confidentielle et très privilégiée du Libournais. Un vin rouge des box premium Echanson et Cachottiers de ce mois de Juin, équilibré, élégant, entre nuances minérales et fruitées.

Les vins ne doivent plus non plus, se garder forcément quinze ans avant d’être savourés comme la cuvée Hestia 2018, du Château des Arras que les abonnés Tastevin et Buissonniers ont découvert récemment également. Une pépite expressive, avec une belle concentration et des notes subtiles boisées. Le Château Grand Lacaze, un médoc 2016 est dans la même veine. Un vin charmeur aux notes puissantes et boisées, à boire à peine 5 ans après la vendange ! Une petite merveille.

Il faudra aussi compter sur une nouvelle vague de jeunes vignerons trentenaires, riche d’un savoir-faire et d’une énergie inépuisable, qui font preuve d’audace et de détermination. Entre respect de la tradition et modernité, ils construisent ensemble les vins de Bordeaux de demain. Leur talent et leur ouverture d’esprit, forgés par des expériences à l’étranger, apportent une touche contemporaine et créative aux vins. Faire découvrir les vins de Bordeaux sous un nouveau jour, les rendre plus accessibles, se lancer des défis pour produire des vins toujours plus qualitatifs, gourmands, telles sont les ambitions de ces vignerons . L’association « Bordeaux Oxygène » regroupe 18 viticultrices et viticulteurs, depuis 2005 et multiplie les dîners associatifs et manifestations pour montrer le nouveau visage de Bordeaux.

Il faudra compter aussi sur une transformation puissante et profonde de la filière face aux questions de développement durable, et quand un écosystème comme celui de Bordeaux se met en route, cela va très vite. La viticulture, l’agriculture doivent être une solution d’atténuation du changement climatique. En 2019, 65% du vignoble était certifié par une démarche environnementale. Et justement, l’émulation inhérente au monde du vin permet l’émergence d’abondantes initiatives.

Mêlant fantasmes et vérités, le regard porté par le consommateur sur l’agriculture et la viticulture entretient méfiance et suspicion à leur égard. Pour contrecarrer les allégations de ses détracteurs, la filière agricole s’organise et développe labels et certifications pour montrer patte blanche. Depuis 2018, le collectif Nouveaux Champs développe le label Zéro Résidu de Pesticides (ZRP). D’abord destiné aux producteurs de fruits et légumes, il a été adopté plus récemment par la filière vin. En Gironde, la Chambre d’Agriculture s’investit depuis janvier auprès des viticulteurs qui souhaiteraient intégrer cette démarche.

Tous les ans depuis 2018, le groupe Sud-Ouest, le CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux) et le magazine Terre de Vins remettent les Trophées Bordeaux Vignoble Engagé, afin de récompenser les acteurs de la filière qui s’engagent pour l’environnement et le développement durable. Les initiatives sont nombreuses !

Des vins, donc, à ne plus bouder et à (re)découvrir avec amour…

Photos: Une : ©P. Cronenberg pour CIVB + N&B ©Bordeaux Oxygène »

Les articles « Bordeaux » du magazine de Trois Fois Vin qui pourraient vous intéresser:

Les Primeurs de Bordeaux

Marielle Baissas, 6e génération de vignerons au Château Haut Rigal

Le château Capbern-Gasqueton, petit frère de Calon Ségur

Le cépage Merlot, la « chair du vin rouge »

Abonnez-vous à la box de vin Trois Fois Vin

Recevez chaque mois les meilleurs vins des petits domaines, chez vous

Invite & Earn

X
Signup to start sharing your link
Signup